mardi 30 novembre 2021

Assemblée plénière du Collectif Sauvons nos terres 84 le 27 novembre à Cavaillon

Assemblée plénière du Collectif Sauvons nos terres 84 le 27 novembre à Cavaillon !

Nous y étions, parmi les 25 associations présentes et un public nombreux !




L'extension de la ZAC Grange Blanche est dans les tuyaux. GB4 sur Courthézon, ce sont 13 ha de terres agricoles qui vont disparaître , phase inscrite au SCOT du Bassin de vie d'Avignon. Vous savez ces champs de tulipes photographiés par les touristes ! Ils nous disent que cette plateforme sera écolo avec voies douces et énergies renouvelables. Bref on ira tous en famille se balader au milieu des camions, un peu comme le long de GB2 sur cette piste cyclable qui mène nul part , ne traverse aucun des 2 villages et cultive l'ambroisie !

Quant à GB3 , ce seront 10 ha inscrits au PLU de jonquières, en zone 3 AUE. Alors GB3 de la logistique ?

L' enquête publique sur nos deux captages (Neufs Fonts et Alos) prouve que la plateforme GB2 a été construite dans le périmètre rapproché , avec son stockage de produits potentiellement très toxiques ! Nous vous invitons vivement à y répondre !






mercredi 24 novembre 2021

Histoire d’EAU- Les périmètres des captages des Neufs Fonts à Courthézon et d’Alos pour la commune de Jonquières, redéfinis en novembre 2021. GB4 pointe le nez…Nous serons bientôt les champions de la logistique





  • 54 000 m2 d'entrepôt dernière génération sur un terrain agricole de 13 hectares, ils l'ont fait malgré la mobilisation citoyenne et la présence de 130 espèces animales ! Ecocide, rupture du corridor écologique entre ce réservoir de biodiversité et la zone Natura 2000 de l'Ouvèze.

  • Cette plateforme est située dans le périmètre B de protection du captage des Neufs Fonts. Pendant toutes les réunions publiques que nous avons organisées durant les travaux, nous avons alerté sur le fait que le périmètre de captage était en cours de redéfinition et que la zone était inondable. 
Voilà, qu'en novembre 2021, les travaux achevés (plateforme, ronds points, routes et réseaux...) la Préfecture de Vaucluse, suite à l'arrêté de la CCPRO de cet automne,  lance 2 enquêtes publiques parallèles sur les captages de Courthézon et de Jonquières. Il est grand temps !


  • Ce sont les agriculteurs et les riverains, qui devront seuls, supporter les contraintes liées à la protection des captages des Neufs Fonts et d'Alos ! C'est un peu fort de café ! Certes, il est urgent de protéger notre eau potable. A Jonquières, elle est polluée depuis 2010 par un pesticide viticole, le terbuméton déséthyl . L'association I.D.E.E.S Jonquières lutte depuis 11 ans contre cette pollution récurrente.


voir la page du site  

  • Plus d'épandage de pesticides (quoique le glyphosate ?), plus d'élevage agricole, déclaration et mise aux normes des forages, assainissement en conformité, plus de possibilités de creuser sans l'aval d'un géologue, qu'en est-il des sources sur certaines parcelles, urbanisation limitée et dévalorisation des biens qui deviennent quasi inconstructibles ... Bien des questions se posent. Lire les 500 pages (Courthézon) + 350 pages d'enquêtes publiques (Jonquières), n'est pas à la portée de tout le monde. Les recommandés expédiés sont violents et parlent d'expropriation !

Nous exigeons, dans chacune des deux communes, une réunion publique afin que nos élus répondent à ces questions. C'est la  moindre des choses !

  • Rappelons que la plateforme est classée ICPE. Que la préfecture a autorisé le stockage possible de matières toxiques et/ou dangereuses pour l'environnement aquatique : 30 tonnes d'hypochlorite de sodium, résines, aérosols, pneumatiques... Joli cocktail ! Qui peut nous garantir notre sécurité en cas d'incendie et d'inondation, le tout à proximité d'un pipeline ?


  • Nous invitons la population à répondre aux deux enquêtes publiques et à s'indigner du fait que les géants de la logistique échappent aux règles communes ! Vous pouvez  le faire en ligne ! Les jonquiérois sont très impactés le captage des Neufs Fonts se situant à la limite des 2 communes, les concerne essentiellement !



  • Extension sur GB4 de 13 ha, c'est dans le SCOT  du Bassin de vie du Grand Avignon... Encore de la logistique, mais ce sera de la logistique écolo : Aménagement préférentiellement de la zone en favorisant les énergies renouvelables, les équipements technologiques de pointe notamment en matière numérique, les déplacements doux, la gestion commune du pluvial, les espaces publics et paysagers... ! ( PADD de Courthézon p 27 ). 

  • + 10 ha sur Jonquières GB3 , zone inscrite au PLU de Jonquières qui ne fait pas encore l'objet d''une zone d'aménagement concertée. Logistique encore ?
C'est reparti pour la destruction de terres agricoles !



Pas très active cette plateforme. Où sont les 300 emplois promis ? Le Roy logistique et ses palettes s'est installé en juin (18 000 m2). C'est de la relocalisation !




samedi 21 mars 2020

Et malgré le confinement, les travaux continuent à grand train sur La ZAC de Courthézon

La terrible actualité que nous vivons met en suspend notre activité  pour le moment ! Nous espérons que ce désastre s'arrêtera bientôt ! L'impact sur la santé, comme l'impact sur la préservation de nos terres agricoles, nous confortent dans le bien fondé de notre combat ! Notre autonomie alimentaire nécessite de toute URGENCE que l'on change de mode de production, que l'on préserve nos terres agricoles, naturelles et forestières. Que l'on préserve l'espace de vie des espèces animales. La biodiversité est un équilibre fragile. On est dans le mur !

Le 28 février, nous intervenions lors de la Conférence de presse du Collectif sauvons nos terres 84, que nous avons rejoint pour se fédérer et lutter contre tous ces grands projets inutiles ! Pour lutter afin de préserver des milliers d'hectares menacés en Vaucluse au profit d'investisseurs peu scrupuleux qui font fi de la santé des populations et de l'Environnement.

Visionnez la conférence de presse : 


Conférence de presse du Collectif Sauvons nos terres 84

Aujourd'hui, les travaux vont grand train sur la ZAC de Courthézon. La santé des travailleurs vaut moins que leurs profits. Que des milliers de travailleurs et travailleuses continuent d’aller produire des choses non essentielles dans ce contexte de crise n’est pas acceptable (, plateformes logistiques, entrepôts Amazon, chantiers naval, usines Airbus...). Il faut étendre le confinement aux salarié·e·s qui travaillent dans les secteurs qui ne sont pas d’utilité publique en période de crise sanitaire, en fermant provisoirement les entreprises, en assurant un maintien des salaires et l’interdiction des licenciements.



Nous proposions du maraîchage bio pour alimenter cantines , crèches, Epadh et habitants sur la ZAC de Courthézon comme alternative à ce projet démentiel. Mais, pour le maire, à l'initiative du projet, seule une plateforme pouvait voir le jour sur cette zone humide ??? L'agriculture, n'est pas considérée comme une activité économique par nos décideurs. L'autonomie alimentaire est une urgence, cette crise sanitaire le prouve : produire une alimentation à proximité et de qualité.

Voir la fiche de la ZAC, avec nos propositions sur la carte de la FNE PACA : cliquez ici